Conseil de gestion, Sorties avec le Club des Dix

L’effet pluie

Par une belle fin de journée de juillet, les amis photographes se sont réunis pour expérimenter l’effet pluie. Notre belle gang pleine de zeste n’a pas hésité à se mouiller pour créer la combinaison parfaite de gouttes d’eau, en rivalisant d’ingéniosité. Sur papier la chose est simple: Utiliser un oscillateur, un bol et des citrons placé sur une belle surface; se placer à contre-jour au moment où la lumière devient rasante; fixer les réglages à 1/60 sec, ISO 100 ou 200, et choisir la meilleure ouverture pour l’exposition idéale. En pratique, il reste quelques éléments à contrôler: l’orientation, la puissance, et la forme du jet d’eau! Il faut aussi se trouver un petit coin au travers des autres photographes pour installer notre trépied, un emplacement qui offre la possibilité de réaliser une composition soignée, le tout en évitant que la caméra ne reçoivent de l’eau. Et n’oublions pas le facteur vent. Beaucoup de rires !

MATIÈRE À RÉFLEXION

Méthode essai-erreur

Voici un premier essai, où l’arrière plan n’est pas optimal ni l’angle de la pluie, ni l’exposition, une partie des blancs sont brûlés, et je n’aime pas la forme des gouttes de pluie.

Le droit à l’erreur est nécessaire en situation d’apprentissage, et c’est souvent l’état des joueurs impliqués dans des projets complexes.

Partage du fardeau

Sur un autre angle j’ai été fascinée d’observer comment le leadership naviguait de l’un à l’autre, avec souplesse et respect, durant toute l’activité. Et je me suis rappelé ce film de Aldrich «The Flight of the Phoenix (1965)» que nous avions décortiqué en classe pour comprendre les différents types de leadership et le travail d’équipe.

C’est par cette façon qu’ont Aldrich et son scénariste de peindre des personnages partageant les fardeaux… (1)

Je vous invite donc à le visionner et aussi à lire cette étude sur le leadership qu’il a inspirée, et ce texte sur les styles de leadership.

1 réflexion au sujet de “L’effet pluie”

  1. C’était bien intéressant de t’observer prendre de la distance et je lis aujourd’hui la réflexion que tu as pu développer pendant ce moment d’observation attentive. Pour ma part, j’étais fasciné de voir autant d’attention portée à un bol de citrons détrempés. Ce qui a motivé les amis à se déplacer (ouf et bravo pour qui venait du sud de Montréal…), ce ne pouvait pas être ce bol, ni même la promesse d’en faire une belle photo comme la tienne présentée ici, mais le plaisir d’être ensemble, d’interagir. Je crois que tu as bien qualifié ces rapports en parlant de souplesse et respect.

    Aimé par 2 personnes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s